labelix RADIOLOGIE IMAGERIE MEDICALE
17, rue Montjoie
62280 ST-Martin-Boulogne
Tél : 03.21.31.51.47
Fax : 03.21.83.42.77

RIM Accès patient
RIM Rendez-vous


Vous êtes ici : Accueil > Préparation aux examens

Préparation aux examens

Rester à jeun


Un certain nombre d'examens peuvent nécessiter un jeûne complet. Cela vous est précisé à la prise de rendez-vous.
C'est une des raisons pour lesquelles nous vous demandons à la prise de rendez-vous de bien préciser la nature de l'examen à réaliser et ses motivations (demande d'examen du médecin demandeur en mains).

Ce jeûne complet doit être au minimum de 4 heures et ne doit pas excéder 6 heures la journée.
Lorsqu'il est prescrit, il a surtout un objectif technique : il peut s'agir d'éviter de remplir des structures digestives notamment l'estomac (rempli d'aliments, il peut masquer d'autres organes), ou au contraire distendre un organe pour mieux étudier ses parois et son contenu comme la vésicule biliaire (se remplit de bile à jeun).
Le jeûne permet aussi d'éviter une dilution du produit de contraste administré, ou lui donne une meilleure adhérence aux parois digestives.
Le jeûne pour objectif médical vis à vis d'un produit de contraste n'est plus recommandé.
Lorsque le jeûne est prescrit, il est important de le respecter à la lettre et doit concerner alors à la fois les aliments solides, les liquides et le tabac.

Cela concerne en particulier les échographies abdominales, certains actes radiologiques nécessitant une injection de produit de contraste avec diète hydrique comme les urographies intraveineuses (pratiquement plus pratiquées de nos jours, remplacées avantageusement par l'uroscanner), certains gestes comme les biopsies lorsqu'une une sédation est associée, certains examens scanners qui nécessitent l'étude des parois digestives comme par exemple la coloscopie virtuelle ou l'étude des voies biliaires en IRM.

Dans les autres cas, il n'est habituellement pas nécessaire de rester à jeun, y compris si une injection intraveineuse d'un produit de contraste est administrée : il faut alors se limiter à un repas léger tout en conservant une prise de boissons (non alcoolisées) sans restriction.

Ces recommandations ont été établies en Avril 2005 par le Comité Interdisciplinaire de Recherche et de Travail sur les Agents de Contraste en Imagerie (CIRTACI) et la Société Française de Radiologie (SFR).


Avoir la vessie pleine


Certains examens nécessitent que la vessie soit remplie pour améliorer sa qualité technique.
C'est une des raisons pour lesquelles nous vous demandons à la prise de rendez-vous de bien préciser la nature de l'examen à réaliser et ses motivations (demande d'examen du médecin demandeur en mains).

Cela concerne en particulier les échographies pelviennes, quelles soient réalisées chez l'homme (échographie prostatique) ou chez la femme (échographie utérine et ovarienne) et les IRM pelviennes.

Il est alors demandé de boire un demi-litre d'eau et de l'avoir fini une demi-heure avant l'heure de l'examen puis ensuite de ne plus uriner jusqu'à sa réalisation.

Dans certains cas (échographie abdomino-pelvienne), il faut associer une vessie pleine tout en restant à jeun, ce qui paraît contradictoire : il est préférable de réaliser ces examens en début de matinée ou d'après midi à jeun en ayant pris soin de ne pas uriner au moins 3-4 heures avant l'examen selon la tolérance individuelle de chacun(e).

Préparation digestive


Certains examens nécessitent une préparation digestive qui peut viser deux objectifs :

• Soit remplir l'intérieur d'une structure digestive (intestin grêle ou côlon) afin de mieux le repérer (scanner abdomino-pelvien) : dans ce cas il s'agit de boire la veille de l'examen une quantité donnée d'un produit opaque aux rayons X et qui s'élimine exclusivement par voie digestive, sans aucun effet secondaire.

• Soit assurer une vidange des matières fécales pour une bonne étude des parois digestives, soit pour les lavements opaques par lavement à l'eau (mais examen de moins en moins réalisé au profit des coloscanners), soit par une préparation laxative avec charge hydrique et régime adapté pour les coloscanners (de deux types : coloscanner à l'eau ou coloscopie virtuelle).

Reportez-vous aux chapitres correspondants.


Prémédication


Certains examens d'imagerie médicale peuvent nécessiter une prescription médicamenteuse (prémédication) destinée soit à préparer techniquement l'examen, soit à en assurer sa réalisation dans les bonnes conditions de sécurité.

Il peut s'agir d'une une sédation, souvent réalisée à base d'anxiolytiques (biopsies, IRM et claustrophobie), d'une préparation en cas d'allergie connue (n'est en principe plus recommandée mail il faut en avertir le secrétariat à la prise de rendez-vous et le manipulateur qui vous prendra en charge et qui en avisera le médecin radiologue), plus rarement d'une prescription de couverture antibiotique ou par antispasmodiques.
Ces éléments sont précisés en fonction de chaque type d'examen : reportez-vous aux chapitres correspondants.

La transmission lors de la prise de rendez-vous des informations contenues sur la demande d'examen faite par le médecin qui sollicite cet examen d'imagerie médicale est donc indispensable.