RIM Boulogne-sur-Mer IMAGERIE INTERVENTIONNELLE


Les progrès techniques de la radiologie depuis sa création en 1895, n'ont pas seulement permis d'améliorer le dépistage précoce, le diagnostic et la surveillance des maladies du corps humain, mais elle a également apporté de nouvelles ressources thérapeutiques alternatives à des traitements médicamenteux ou chirurgicaux. C'est toute la dimension de la radiologie interventionnelle qui permet la prise en charge thérapeutique de certaines pathologies grâce à des techniques de guidage contrôlées par imagerie. Ces techniques de guidage sont également utilisées pour effectuer des prélèvements des tissus afin de pouvoir analyser la nature exacte d'un processus à l'origine d'une image anormale observée selon les différentes techniques d'imagerie médicale.

Infiltrations :

A titre antalgique dans la prise en charge des douleurs, il est possible d'injecter des substances sous radioscopie, avec notamment utilisation de dérivés cortisonés avec effets prolongés (Altim ®). Ces infiltrations que l'on peut également réaliser sous scanner, peuvent concerner n'importe quel type d'articulation, la colonne vertébrale (principalement le rachis cervical et lombaire), le bassin ou leur environnement (exemple infiltration du canal d'Alcock).

Infiltration sous scanner pour sciatique  
Infiltration sous scanner pour sciatique


Dans le cadre de l'arthrose, des injections intra-articulaires de produit lubrifiant à base d'acide hyaluronique (viscosupplémentation) peuvent aussi être pratiquées sous radioscopie pour limiter les douleurs induites par l'usure du cartilage. Cette technique est validée en particulier pour le genou (gonarthrose), la hanche (coxarthrose), voire l'épaule (omarthrose). La sécurité sociale ne reconnaît actuellement la prise en charge de cette technique que pour la gonarthrose.

Il est aussi possible de réaliser des triturations de calcifications de l'épaule, qui consistent à fragmenter des calcifications responsables de douleurs (périarthrite calcifiante) sous contrôle radioscopique et à les évacuer par lavage et injection cortisonée.

Biopsies :

Une biopsie consiste à réaliser un prélèvement de tissu (« carotte ») afin d'en réaliser une analyse sous microscope dans un laboratoire d'anatomo-pathologie pour en préciser sa nature (histologie). Les biopsies peuvent être effectuées soit chirurgicalement, soit en imagerie médicale par voie percutanée (au travers de la peau) en fonction du type d'anomalie observée et de l'examen qui l'a mise en évidence.

Cette biopsie sous guidage de l'imagerie se fait après anesthésie locale des tissus superficiels (du tissu sous-cutané jusqu'à la lésion), permettant l'introduction (parfois au travers d'une très courte incision de quelques millimètres) d'une aiguille qui progressivement vient se positionner en regard de l'anomalie à prélever.

Les biopsies peuvent s'adresser à tous types d'organes ou régions anatomiques, notamment le thorax (poumon, plèvre), l'abdomen et le pelvis (le foie en particulier, mais aussi le pancréas ou d'autres organes profond ou pour une masse d'origine indéterminée), le sein, ou organe superficiel (ganglion par exemple). Parfois des interpositions (os, air, vaisseaux) empêchent techniquement l'abord des anomalies et c'est au médecin radiologue de juger si l'anomalie à prélever est accessible ou non et par quelle technique de guidage il convient de la prélever. Ce guidage peut en effet être réalisé soit sous contrôle échographique, soit sous contrôle scanographique selon les cas. La transmission préalable de l'ensemble du dossier médical et notamment des imageries antérieurement réalisées est donc indispensable pour que le médecin radiologue puisse faire son choix de technique de guidage.

Les guidages en imagerie médicale peuvent aussi servir à évacuer des collections liquidiennes (drainage percutané), notamment des épanchements pleuraux ou des collections abdominales (abcès, coulées de pancréatite aiguë par exemple).

Un drainage percutané peut également concerner des cavités naturelles dilatées par un obstacle lié à un processus anormal (calculs ou tumeur par exemple) qui empêche la bonne évacuation du liquide qu'elles contiennent, par exemple la bile provenant du foie (drainage biliaire) ou l'urine provenant d'un rein (drainage urinaire).

Embolisation :

L'embolisation est une technique d'occlusion de vaisseaux réalisée au cours d'une artériographie, utilisée notamment pour boucher les artères qui nourrissent des organes ou des tissus qui saignent (à l'origine d'anémie chronique ou d'hémorragie aiguë interne ou extériorisée). Dans cette optique, sont réalisées par exemple des embolisations d'artères utérines (hémorragies de la délivrance après l'accouchement, embolisation des fibromyomes utérins). L'autre fonction peut être de supprimer l'apport artériel d'une tumeur richement vascularisée, technique notamment utilisée au niveau du foie (chimio-embolisation hépatique des cancers du foie) ou du rein en préopératoire.

Dernière mise à jour : 31-01-2011  

 

Accueil - Infos pratiques - Equipe - Prise en charge - Rendez-vous - Préparation aux examens - Précautions - Résultats - Examens - Charte & label qualité - Liens - Contact

 

© 2008 - 2017 RIM  Radiologie Imagerie Médicale - Mentions légales
Radiologie Imagerie Médicale
accueil Plan du site Liens
Accueil Plan site Liens

 

Radiologie Imagerie Médicale
17, rue Montjoie
62280 Saint-Martin-Boulogne

Tél : 03.21.31.51.47
Fax : 03.21.83.42.77

 

Email  Contact
Recherche :